Actualités

Inauguration de la résidence Pavillon Vert à Grabels

Mercredi 14 novembre 2012
Innovation, architecture et évolution urbaine sont les maîtres mots pour la résidence Pavillon Vert, saluée par René Révol, Maire de Grabels et signée Crédit Agricole Immobilier.

Le Crédit Agricole Immobilier inaugure 124 logements à Grabels

® De gauche à droite :

Louis Pouget Vice-président de Montpellier Agglomération,

Mahfoud Benali, conseiller régional,

René Revol, Maire de Grabels,

Philippe Poilleux, Directeur Général de Crédit Agricole Immobilier Résidentiel,

Xavier Bringer, Directeur Régional Languedoc Roussillon de Crédit Agricole immobilier.

On croyait l’urbanisme gelé pour un temps à Grabels. Avec l’inauguration de Pavillon vert, une résidence de 124 logements, du une au 5-pièces,  sise le quartier de la Valsière, ce n’est pas vraiment le cas.

Pavillon Vert, réalisée par Crédit Agricole Immobilier,  avait déjà eu son heure de gloire en obtenant une Pyramide d'Argent du Prix EDF Bleu Ciel - Développement Durable et le prix bas carbone des trophées de l‘habitat 2010. Elle est même l’une des premières résidences de logements collectifs privés, commercialisée en France à obtenir la certification Qualitel, Label BBC – Effinergie en tout électrique, sans utiliser ni bois, ni gaz. Cette inauguration aura permis d’en entrevoir encore d’autres aspect. « L’objectif de cette opération est de répondre de manière harmonieuse au développement urbain en bordure de Montpellier », explique René Révol, le maire de la commune, visiblement satisfait.

Si l’élu est satisfait, c’est aussi parce que ce programme vient alimenter une partie des logements sociaux dont il a grandement besoin sur sa commune. Pavillon vert, qui s’intègre dans un ensemble urbain plus large, se décompose en 84 logements libres vendus en résidence principale ou en investissement locatif.  S’y ajoutent 12 logements sociaux réalisés aussi par Crédit Agricole Immobilier LR. Vendus en VEFA (Vente en l’Etat Futur d’Achèvement) au Nouveau Logis Méridional, ils sont intégrés à larésidence en façade principale.

La particularité de cette opération tient dans les 27 logements en PLAI regroupés autour d’une résidence d’accueil destinée aux personnes souffrant de difficultés psychologiques ou sociales. Les logements de cette résidence-foyer sont tous dotés d’une petite cuisine sécurisée. Une cuisine collective est également aménagée. Un couple d’hôtes, présent en permanence éduquera les résidents en vue de les aider à se réinsérer à terme dans un logement classique. Piloté par deux associations Espoir Hérault et ISATIS, le montage de cette résidence en PLAI, dont le bailleur social est NLM, a été financé par des subventions de la Région, du Département, de l’Agglomération et même de la municipalité de Grabels. « Nous sommes très fiers d’avoir insufflé la dynamique nécessaire à ce regroupement des savoir faire qui a ainsi permis à cette résidence de voir le jour », précise Xavier Bringer, Directeur Régional du Crédit Agricole Immobilier.

L’immobilier en mouvement

Pour le maire de Grabels, cette inauguration est un signal fort en matière d’évolution urbaine, d’autant qu’il intervient après deux années de blocage du PLU : « Le PLU va être voté par le conseil municipal du 22 février 2013 et nous allons compter dans ce quartier de la Valsière, aménagé par Amethys et GGL, environ 600 logements (dont l’opération Pavillon vert) pour y accueillir environ 1 500 nouveaux habitants d’ici 5 à 6 ans ». La Valsière, qui comptera à terme 2 400 habitants s’urbanise autour d’un « espace de centralité » autour d’une maison de la petite enfance, d’aires de jeux, de locaux associatifs… Cette opération est aussi pour la commune l’occasion de rappeler qu’elle exige des promoteurs au moins 30 % de logements sociaux et que certaines résidences sont entièrement dédiés à ce type de logement.

Pavillon Vert démontre que des adaptations et évolutions sont possibles en matière d’immobilier. Le Crédit Agricole Immobilier lance même un nouveau concept, baptisé Adéquation, que l’on verra bientôt fleurir sur une partie de ces résidences : « Il s’agit de proposer des logements évolutifs en fonction du parcours de vie des acquéreurs, explique Philippe Poilleux, Directeur Général de Crédit Agricole Immobilier Résidentiel. Ce qui est courant dans l’existant mais aussi dans le domaine des bureaux ne l’est que trop rarement dans le neuf ». Environ un tiers des logements sera transformable à moindre coût, entre 1 500 et 2 500 €  selon les travaux. Grâce aux cloisons posées après revêtement du sol ou gaines déjà positionnées, il sera aisé de disposer d’une seconde chambre pour l’arrivée d’un enfant, de créer un espace nuit…

Comme le souligne encore Philippe Poilleux, « c’est une demande qui émane des  citoyens, répond à une pérennité des résidents dans un même logement et entre dans une logique de densification de l’habitat dans les villes ».

")