Actualités

Financement Sud Ouest : le Barometre Meilleurstaux.com

Vendredi 4 juin 2010

 

 En publiant son second indicateur régional des taux, Meilleurtaux fait le point sur les taux de crédit immobilier pratiqués dans le Sud-ouest ces trois derniers mois.

Tendance de fond : les incertitudes sur la situation économique continuent de peser sur la reprise…

Mais des signes encourageants apparaissent ! Comme le retour des transactions sur le marché des petites surfaces,  en particulier dans la région de Toulouse ;

En région bordelaise, on constate le retour des secundo-accédants, population qui se faisait rare ces derniers mois… Autant de signes qui permettent d’être plus optimiste sur l’avenir.

Les taux pratiqués dans le Sud-ouest sont très attractifs, notamment les taux variables, inférieurs de 0,30 % au taux nationaux. Ceux-ci représentent 15 % des crédits dans le Sud-ouest, contre 8 % en moyenne nationale.

 Indicateur des taux régionaux : Les taux de crédit immobilier dans le Sud-ouest

 

Taux fixes                 15 ans        20 ans        25 ans        30 ans

Excellent             3,45 %            3,60 %            3,65 %            4,25 %

Très bon             3,50 %             3,70 %            3,70 %            4,30 %

Bon                      3,60 %            3,80 %            3,95 %            4,60 %

 

Taux variables* 15 ans         20 ans        25 ans       30 ans

Excellent             2,45 %            2,50 %           2,60  %           3,15 %

Très bon             2,90 %            3,05 %            3,25 %           3,75 %

Bon                      3,20 %            3,30  %           3,60 %            3,90%

 

* Taux variable : capé + ou -1 % hors assurance - ajouter environ 0,36 %

Sur la base des grilles tarifaires de banques ou directions régionales Source : Meilleurtaux.com

 

 

ENTRETIEN AVEC Gilles Borsotto  Directeur du  secteur Sud-ouest

 

Comment les taux ont-ils évolué depuis le mois de mars dernier ?

Ces derniers temps, les banques cherchent vraiment à conquérir de nouveaux clients ; cette politique concurrentielle a permis de poursuivre la baisse des taux ces deux derniers mois, mais plus faiblement (entre  -0,05 % et -0,10 %). Les taux devraient se stabiliser durant l’été et rester ainsi encore très attractifs.

 

Les demandes de renégociation sont-elles toujours aussi nombreuses ?

Ces derniers mois, 1 dossier sur 4 concerne une demande de renégociation, donc oui effectivement ! Mais je

tiens à rappeler que, compte-tenu des frais engendrés par ce type d’opération, il faut vraiment que l’écart de

taux avec l’ancien prêt soit supérieur à 1 %, voire 0,8 %, pour permettre une réelle économie.  

 

Comment évolue le marché immobilier dans votre région ? 

Le marché connait un léger ralentissement (-25 %)  notamment sur le mois d’avril pourtant propice aux achats immobiliers. Baisse du niveau des transactions, allongement des délais de vente : on constate un attentisme des acheteurs dans le Sud-

ouest, qui ne sont pas encore pleinement de retour sur le marché.  

 

 

Les agences Meilleurtaux.com dans le Sud-Ouest :

 

AQUITAINE : Mérignac, Bayonne, Pau*, Agen*

MIDI-PYRÉNÉES : Toulouse, Tarbes*, Montauban*, Pamiers,* Rodez*, Cahors*, Auch*,

LANGUEDOC-ROUSSILLON : Perpignan, Montpellier, Nîmes,

 

 *Entreprise indépendante, franchisée du réseau Meilleurtaux.com

 

Le conseil de Meilleurtaux

 

Pourquoi choisir une délégation pour son assurance de prêt ?

 

Bien qu’aucune loi ne l’oblige, lors de la souscription d’un prêt immobilier, la banque exige la

souscription d’une assurance afin se prémunir contre le non remboursement du crédit par l’emprunteur,

en raison notamment d’un problème de santé, d’un décès ou d’une perte d’emploi. 

 

Son coût peut représenter de 5 à 16 % du coût total du crédit en fonction du taux d’assurance pouvant varier de 0,10 % à 0,40 % selon le contrat souscrit et les garanties incluses. Théoriquement, l’emprunteur a le choix entre l’assurance groupe, négociée par la banque pour ses clients auprès d’une compagnie d’assurance et une assurance individuelle via  une délégation. Le projet de loi Lagarde sur la réforme du crédit à la consommation vise à réformer l'assurance emprunteur pour accroître la transparence et la concurrence au bénéfice des consommateurs.

→  Le consommateur pourra librement choisir son assurance à condition que l'assurance de son choix

présente des garanties équivalentes à celles demandées par la banque pour son contrat de groupe.

→  Si la banque refuse cette délégation, elle devra motiver sa décision. Elle ne pourra pas moduler le taux d’intérêt du crédit immobilier selon que l’assurance est ou non déléguée.

Si le contrat groupe a l’avantage d’avoir des formalités d’adhésion très simples, il ne s’agit pas toujours du contrat le moins cher pour le client puisqu’il n’est pas nécessairement adapté à son profil ni à ses besoins. L’assurance individuelle tient compte de son âge, son état de santé, sa profession, etc. De ce fait lorsque l’emprunteur est jeune, en bonne santé, elle peut s’avérer financièrement très avantageuse. A l’inverse, elle permet aux personnes présentant un risque particulier dû à leur âge ou à leur état de santé, de trouver un contrat adapté.

Un tiers seulement des emprunteurs de moins de 40 ans souscrit actuellement une assurance individuelle. Mais si le projet de loi Lagarde devait être accepté avant l’été, cela pourra changer… 

 

 

")