Actualités

Architecture, habitat : les sorties littéraires du mois d'avril

Lundi 4 mars 2019
Architecture, habitat : les sorties littéraires du mois d'avril
Le 3 avril 2019, deux nouveaux ouvrages, signés ARTE Éditions, alimentent respectivement nos connaissances sur la construction de la banlieue française et les modes d'habitat respectueux de l'environnement dans le monde : le roman graphique documentaire DEMAIN DEMAIN de Laurent Maffre et le livre HABITER LE MONDE de Philippe Simay.

HABITER LE MONDE, Philippe Simay

 

Au rythme des escales, Philippe Simay nous entraîne au coeur d’habitats hors du commun, promesses de rencontres et de connaissances passionnantes ; une découverte personnelle, enthousiaste, et curieuse.

Le livre « Habiter le monde » a pour ambition de répondre à la question de savoir comment l’homme peut s’approprier un espace pour y vivre en sécurité, en société et surtout en harmonie avec l’environnement qui l’entoure.

L’auteur, Philippe Simay, humaniste et philosophe, nous entraîne dans une épopée de l’habitat humain à travers le monde et donne le ton au voyage. Infatigable arpenteur de la ville et explorateur des espaces de vie, Philippe décode la manière dont les habitants qu’il rencontre s’approprient l’espace, le façonnent et s’y adaptent.

À travers ce voyage au long cours magnifiquement illustré, ces lieux insolites et exotiques ou urbains et occidentaux révèlent des secrets de vie et montrent comment l’homme a su adapter son habitat.

AUTRICHE // BIRMANIE // BURKINA FASO // CHINE // ESPAGNE // INDE // INDONÉSIE // ISLANDE // ITALIE // IRAN // JAPON // PAYS-BAS // PÉROU // VIÊTNAM.


Diffusion de la série "Habiter le monde" sur ARTE:  du lundi au vendredi à 17h30, du 2 février au 15 mars


 

DEMAIN DEMAIN, Gennevilliers, cité de transit. 51, rue du Port. 1973, Laurent Maffre

 

Après avoir livré un magnifique roman graphique documentaire sur le bidonville de Nanterre et les années 1960, l’auteur s’attache ici à constituer la suite du grand roman de la construction de la banlieue au travers de la vie des enfants de Kader. Les années 70 et la cité de transit prennent vie sous le superbe trait de Laurent Maffre. Un roman graphique sensible.

 

1973 : Relégués aux confins de la ville dans les baraquements insalubres d’une cité de transit, la famille de Kader se désespère d’attendre. Face à cette injustice, le fils, Ali, compte bien construire sa vie à sa manière.

Il ne reste rien du bidonville de la Folie à Nanterre. Les bulldozers l’ont rasé en 1971, quelques années seulement après leur départ.

Entretemps, la famille Saïfi a été installée route du Port à Gennevilliers, un no man’s land où plusieurs cités de transit ont été édifiées. Fruit de la pensée coloniale, elles se présentaient

comme le lieu où une action socio-éducative devait être menée afin de favoriser l’insertion sociale des populations immigrées et l’accession aux HLM. Les familles livrées à elles-mêmes se désespèrent d’attendre leur tour qui ne viendra pas.

Marginalisés et surveillés par l’administration, les enfants de la seconde génération prennent conscience de l’injustice de leur condition. Demain, demain retrace les trajectoires divergentes d’un père et d’un fils. De l’usine automobile où Kader, le père, trime en tant qu’O.S. (ouvrier spécialisé), au trou des halles où Ali, le fils, voit naître ses premiers désirs d’émancipation.

")