Actualités

2018, année favorable au marché de l'immobilier neuf à Pau ?

Jeudi 7 juin 2018
Si l'agglomération de Pau a beau se situer dans les Pyrénées-Atlantiques, elle a bien peu de points communs, en matière de logement neuf, avec le Sud Aquitaine, englobant le Pays Basque et les Landes. C'est l'un des constats de l'Observatoire Immobilier du Sud-Ouest, présidé par Laurent Mathiolon, qui propose une analyse pertinente de l'activité dans ces deux secteurs.

Pau et le Sud Aquitaine sous la loupe du logement neuf

 

La première note de synthèse, publiée fin mai, porte sur « l’activité 2017 de la promotion sur la communauté d’agglomération Pau Béarn Pyrénées. Pau,  préfecture du département des Pyrénées-Atlantiques, présente-elle un marché du logement neuf spécifique ? ». Il s’agit du 4èmemarché que l’OISO (Observatoire Immobilier du Sud-Ouest) s’est mit à observer, explique Laurent Mathiolon. 

 

 

Pau, un marché B2 dynamique 

 

« Deux ans et demi plus tard, après des débuts où nous étions peu sollicités sur ce secteur, nous avons eu raison de poursuivre car Pau dispose clairement d’un marché – petit en volume – de l’ordre de 250/300 logements vendus depuis quelques années ».

Plusieurs éléments démontrent que nous sommes là face à un marché spécifique : le prix moyen des ventes est de 2 690 €/m2 et celui de l’offre de 2 675 €/m2, tous les deux très stables, sachant qu’il n’existe pas d’écarts notables entre Pau et les communes environnantes. Or, face à de tels prix, bien éloignés des métropoles de la région Aquitaine Poitou-Charentes, les valeurs locatives restent d’un niveau correct. Résultat : tandis que la production de logements répond à une réelle demande, le marché comprend 49 % d’investisseurs qui ont compris tout l’intérêt de ce territoire atypique.

Seul bémol, et de taille : la Zone B2, qui concerne Pau, ne sera plus éligible au dispositif Pinel au 31 décembre 2018, ce qui est déjà le cas pour les permis de construire déposés depuis le 1erjanvier. C’est donc un marché de transition que l’on observe à Pau, avec un stock de commercialisation de 14 mois, « confortable » contrairement, là aussi à de nombreuses agglomérations où la pénurie guette. Tout dépend du rythme des ventes qui sera observé au cours des prochains mois. A ce titre la fin de l’année devrait constituer un moment de vérité pour ce marché construit sur des bases fondées.

 

 

Sud-Aquitaine : un nouveau pallier confirmé

 

Comme le souligne Laurent Mathiolon, président de l’OISO, « l’année 2017 a confirmé le haut niveau d’activité du marché de la promotion immobilière dans le Sud-Aquitaine en atteignant plus de 2 100 logements vendus au détail, soit une progression de 4 % en un an ».

C’est en fait la deuxième année consécutive de ventes à ce niveau-ci que le marché enregistre. Ainsi, en 2015, on ne comptait que 1 443 ventes, soit 700 de moins. Le marché se répartit ainsi : plus de la moitié des ventes se réalise sur le fameux secteur de l’agglomération Côte Basque-Adour (Bayonne, Anglet..), entre 20 et 40 % dans le Sud des Landes, entre 10 et 20 % sur le littoral Sud (Hendaye…) et environ 5 % dans l’arrière-pays (Hasparren, Bidart…).

« Le marché s’est rapproche du littoral et se concentre sur les zones urbaines », explique Laurent Mathiolon qui indique, au moins sur un point, la similitude avec le marché bordelais : « L’activité en Sud-Aquitaine ressemble un peu à celle de Bordeaux : nous pensions que le niveau de mises en ventes était stable mais la demande augmentant, le nombre de ventes a mécaniquement progressé depuis deux ans, jusqu’à se retrouver avec un stock de 5 mois, ce qui peut paraître préoccupant ». Pour autant, le marché Sud-Aquitaine est équilibré : les prix moyens sont stables (3 960 €/m2 à l’offre et 3 780 €/m2 à la vente) et la part des investisseurs (47 % des ventes) témoigne de l’intérêt du marché tandis qu’il convient de souligner la progression des acquéreurs (1 100 ménages concernés, + de 500 par rapport à 2015).

En conclusion, même si le niveau de l’offre mérite quelque attention, le passage de ce marché au-dessus du seuil de 2 000 ventes témoigne de son attrait et participe la pérennisation de son dynamisme. 

")